Faire le ménage dans les onglets Chrome avec Onetab

Rester concentré sur une tâche ou une lecture constitue le facteur clé de l’efficacité. Or il y a un moment naturel qui consiste à ouvrir « pour plus tard » des onglets au fur et à mesure de notre lecture. L’extention Onetab nous aide à faire le ménage dans les onglets de notre navigateur Chrome (ou Firefox).

 

Ce que vous apprendrez dans cet article :

  • Pourquoi vous avez besoin d’un gestionnaire d’onglets
  • Comment installer et utiliser l’extension Onetab
  • Comment cet outil s’intègre dans ma routine quotidienne quand je surfe sur internet

 

Ouvrir plusieurs onglets, un mouvement naturel

Citons une nouvelle fois Michell Kapor (Lotus) :

« Rechercher de l’information sur internet, c’est comme se désaltérer auprès d’une bouche à incendie. »

Citation Mithell Kapor

La structure des pages internet nous encourage à vouloir découvrir les références contenues dans une page au fil de la lecture. Mais on voit bien qu’il y a plusieurs lectures qui s’instaure : le texte de la page que l’on consulte, puis tous les autres textes auxquels il renvoie. Mais ces liens interrompent notre propre lecture. L’auteur prend donc le risque de nous voir partir en plein milieu de son article.

C’est nous, lecteurs, qui devons réintroduire de la linéarité dans la lecture en ouvrant « pour plus tard » une liste de contenu. Et un moyen intuitif est d’ouvrir une fenêtre fille (CTRL + clic gauche de la souris). Il faut être très restrictif dans la consultation d’informations complémentaires, mais si l’auteur est intéressant, on a envie de consulter les références qu’il nous partage. Avec le web, l’hyperlien est au coeur du texte…

Mais on voit bien que cette démarche à une limite : si chaque article intéressant renvoie vers plus d’une référence pertinente, alors nous sommes en présence d’une suite géométrique de raison supérieure à 1 – ce qui veut dire qu’elle tend vers l’infini. Et donc il y a quelque chose qui cloche.

 

Pourquoi vous avez besoin d’un gestionnaire d’onglets ?

Voilà pourquoi vous avez besoin de gérer vos onglets : si vous laissez faire votre curiosité intellectuelle, vous vous retrouvez avec une infinité d’onglets ouverts – dont vous ne lirez probablement pas la moitié alors que vous plombez les performances de votre navigateur.

Alors vous pouvez lutter contre ce mouvement naturel, en ne consultant qu’un onglet à la fois, de façon complète. Mais cela demande une très grosse discipline et vous devez revenir en arrière sur votre lecture pour puiser les perles qui auraient pu jaillir de cette lecture.

Onetab est une extension de navigateur a un avantage majeur : elle vous permet de remettre les compteurs à zéro, dès que vous le souhaitez. Et, de mon point de vue, au moins une fois par jour. En un clic, tous les onglets sont regroupés dans une seule fenêtre. Comme ce plug-in est intégré dans ma boîte à outils digitaux, je vous en partage une synthèse.

notation Onetab

NB : la version testée est la 1.18 (octobre 2017)

Quelles sont les fonctionnalités de Onetab ?

Cette extension contient les fonctionnalités suivantes :

  • gestion des onglets par la mise à disposition d’une page de centralisation en optimisant la mémoire de du navigateur (c’est l’argument majeur mis en avant sur le site de l’éditeur) – cette page fonctionne par empilement des onglets ouverts les plus récents,
  • mise à disposition d’une fonction d’import/export (via un presse-papier)
  • possibilité de gérer des groupes d’onglets (par thématique, par exemple) avec l’option d’en verrouiller certains pour qu’ils soient toujours sur le haut de la pile,
  • partage de votre page ou de votre groupement d’onglet comme une page web mise à disposition sur le site de l’éditeur,
  • mise à disposition d’un menu contextuel qui permet d’ajouter directement des liens à la file d’attente.

Si le site est en anglais, il y a une aide locale en français.

Comment installer et paramétrer l’extension Onetab ?

L’installation de l’extension Onetab s’effectue comme toutes les installations de ce type, elle est accessible par le site de l’éditeur.

Le paramétrage s’effectue par le menu option dans le menu de gestion de vos extensions ou par la page centrale installée par défaut.

Je vous recommande de conserver tous les paramètres par défaut, sauf pour la gestion des doublons.

 

paramétrage Onetab

Comment utiliser l’extension Onetab ?

Il y a 3 fonctionnalités centrales de Onetab, dont une à optimiser :

  • le bouton dans la barre d’outils du navigateur (qui justifie à lui seul l’extension)
  • la liste des liens précédemment ouverts (c’est là que le bouton envoie les liens)
  • les menus contextuels (qui manquent de fluidité, comme la plupart des ergonomies de menus contextuels).

Le bouton de la barre d’outils de Onetab

Après l’installation de Onetab, vous disposez d’un objet supplémentaire dans la barre d’outils. C’est ce bouton que vous pouvez utiliser pour renvoyer vers votre liste des onglets précédemment.

La liste, le coeur du gestionnaire d’onglets précédemment fermés

L’ensemble des onglets gérés est accessible sur une page par ordre antéchronologique. L’application fonctionne par « empilement » : les pages les plus récentes sont les premières visibles.

Cette page est bien faite et centralise toutes les fonctions avancées de Onetab :

  • Vous pouvez consulter la liste des onglets précédemment fermés par date. Par défaut, ils disparaissent de la liste quand vous les consulter. Vous pouvez également faire le tri à froid et supprimer des liens dont l’intérêt n’est plus évident.
  • Vous avez également la possibilité de verrouiller un certain nombre de liens. Cette fonction est particulièrement utiles si vous utilisez toujours les mêmes sites au démarrage (messagerie, calendrier, applications d’organisation type Trello). Lors d’ajout de nouveaux onglets, ceux qui sont verrouillés resteront au-dessus de la pile. Vous pouvez ensuite restaurer l’intégralité d’un jeu d’onglets et ne pas le faire unitairement. Pour placer un groupe d’onglets verrouillés en tête de liste, il faudra ajouter une étoile.
  • L’extension dispose d’une fonction rudimentaire d’import/export. L’ensemble des liens est mise à disposition dans un presse-papier. Cette fonction permet de travailler sur plusieurs postes – sans être complètement optimale (j’en reparle un peu plus bas).
  • Vous pouvez également partager votre page Onetab comme page web. C’est le second moyen de travailler sur plusieurs postes – là aussi de façon sous optimale.
  • Il est aussi possible d’organiser des groupes d’onglet en les nommant et en glissant-déposant les différents onglets. Je n’utilise que très rarement cette fonctionnalité qui consomme trop de temps et revient alors à utiliser les dossiers de favoris de son navigateur. Je n’utilise cette fonction que lorsque je souhaite isoler un groupe d’onglets thématiques dans le cadre un travail en cours (la rédaction d’un article de fond, par exemple).

Les menus contextuels

Je n’ai pas ménagé le suspens : je ne suis pas un fan des menus contextuels parce qu’ils ajoutent trop souvent des étapes bavardes avant le prise en compte des actions véritablement planifiées.

Les menus contextuels permettent d’envoyer vers votre liste Onetab un lien avant de l’avoir ouvert. Comme je le présente dans le dossier que je consacre à la gestion des onglets (et qui met en scène d’autres extensions que Onetab), ce n’est pas mon approche. On pourrait imaginer un cas d’usage qui consisterait à envoyer vers Onetab nos futures lectures : on lance une requête sur Google, on pense qu’il y a 5 ou 6 pages qui méritent la lecture. Plutôt que de les ouvrir toutes, on les envoie vers Onetab.

Ce n’est pas l’approche que je privilégie : je n’envoie vers Onetab que des liens pré-qualifiés (j’ai au moins jeté une oeil dessus) ou les onglets qui restent ouverts quand je finis une session de travail. Et, sauf dans le cas de recherche thématique, je préfère utiliser Pocket pour les liens pré-qualifiés.

Comment paramétrer Onetab ?

Le paramétrage de Onetab est simple. Par défaut, l’extension empile les onglets par ordre antéchronologique quand on clique sur le bouton de la barre d’outils du navigateur. Ce paramétrage par défaut justifie déjà l’utilisation de l’application.

Le seul paramétrage que j’ai changé est celui qui consiste à « rejeter silencieusement les doublons ». Il vous arrive de consulter plusieurs fois la même page et de la laisser ouverte au moment de fermer votre navigateur. D’un côté, vous avez les onglets « épinglés » (ce qui font partie de votre groupe d’onglets verrouillés avec une étoile comme votre messagerie par exemple) – et par défaut, ces onglets ne seront pas ajoutés. Mais avec ce paramétrage (le « rejet silencieux »), si l’onglet est déjà dans la liste, on ne l’ajoute pas. Bref, ça évite d’avoir des doublons.

 

paramétrage Onetab

 

A titre personnel, j’aurais préféré qu’on actualise le lien et que l’extension remette l’onglet au-dessus de la pile et supprime l’ancien. Si vous êtes de nouveau tombé dessus, c’est que l’actualité de vos recherches vous a de nouveau envoyé par là. Mais c’est déjà pas mal. La dimension silencieuse du rejet nous évite d’avoir à confirmer le rejet des onglets déjà présents dans la liste dans le cadre d’une fenêtre d’alerte disgracieuse. C’est quand même bien pensé.

Sans qu’il s’agisse de paramétrage à proprement parler, je vous encourage également à configurer votre environnement de travail de départ (messagerie, calendrier…) pour le restaurer à chaque ouverture. Pour ce faire, ouvrez l’ensemble l’ensemble des onglets concernés, appuyez une première fois sur l’icône de votre barre d’outils puis allez sur la page de démarrage Onetab pour verrouiller les onglets. Au lancement de votre navigateur, vous n’aurez plus qu’à restaurer le groupe d’onglets.

 

Quelles seraient les alternatives à Onetab ?

Honnêtement, je n’en vois pas beaucoup. Je complète Onetab avec d’autres extensions comme the Great Suspender, qui me permet de désactiver les onglets ouverts après quelques minutes sans interaction. Il faudrait imaginer une extension couplant les fonctionnalités des deux extensions ou un système souple d’ouverture de fenêtre ou d’enregistrement de liens pour une lecture différée.

Le succès de ces extensions reposent sur leur caractère automatique ou sur l’approche « en un clic ». S’il faut commencer à réfléchir grandement pour se rappeler de la combinaison de touches pour arriver au résultat escompté, alors l’extension disposera d’une influence réduite.

Il existe un certain nombre d’extension de gestion d’onglets. Toby offre de nombreuses possibilités et pourrait se positionner comme l’un des meilleurs concurrents. Lors d’une premier essai, je l’ai trouvé un peu plus lourd à gérer. Mais j’aurai l’occasion de le tester à nouveau si j’en présente une analyse.

Quelles sont les limites de Onetab ?

Les limites de Onetab portent sur le parti pris des concepteurs. Comme souvent, les extensions ne font qu’une chose et sont obligées de bien la faire. Onetab fait une chose : il réunit l’ensemble des onglets ouverts dans le navigateur pour les intégrer dans une seule page en les « empilant ». Le paramétrage de groupes d’onglets devient un peu plus fastidieux mais reste compétitif par rapport à un gestionnaire de favoris.

L’extension a donc les limites de sa force.

Je ne dis pas que c’est l’extension ultime pour gérer ses onglets. Je précise qu’il s’agit d’un composant très utile dans la consultation des pages web.

Comment Onetab s’inscrit dans ma routine quotidienne d’accès à l’information en ligne ?

Si j’arrive à planifier l’essentiel de ma journée du lendemain avant de quitter le bureau le soir, c’est un peu plus dur pour le rangement. La meilleure pratique consiste à préparer également son bureau pour le lendemain. J’avoue que je laisse souvent ma session ouverte et ne redémarre mon ordinateur qu’une fois par semaine… Donc il peut y avoir des petites fuites de mémoire : les applications se ferment mal et occupent alors de la place inutile dans la mémoire vive de l’ordinateur et en diminue ainsi la vélocité.

Quand j’ai fini ma session de travail de la journée. J’ai plutôt tendance à simplement mettre l’ordinateur en veille : je trouve les temps de redémarrage de PC encore trop long. En l’ouvrant le lendemain matin, je clique sur l’icône Onetab de la barre d’outil de mon navigateur (en haut à droite au niveau de la barre d’adresse) si je ne l’ai pas fait la veille au soir – et mon navigateur est comme neuf.

Je décris l’ensemble de ma routine de gestion des onglets dans un dossier complet consacré à la lecture dans un navigateur.

Résumé
Date de la revue
Nom de l'outil
OneTab
Note
41star1star1star1stargray

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.